Ancrage ou enracinement ?

Bien souvent on nous parle d’ancrage ou d’enracinement, et pour les hypersensibles, l’injonction « tu manques d’ancrage » revient assez souvent. Mais en fait, qu’est-ce que c’est, et d’ailleurs, ces deux concepts sont-ils bien équivalents ?

Qu’est-ce que l’enracinement ?

Il suffit de regarder à quelle image cela nous fait penser pour comprendre assez rapidement de quoi il s’agit ! S’enraciner, c’est accueillir et fortifier nos racines, tel un arbre !

Regardez comment l’arbre utilise ses racines : il se développe à partir d’elles. Plus il pousse hors du sol, plus ses racines poussent profondément pour assurer sa stabilité et le nourrir. Un véritable rapport avec la Terre. L’enracinement est donc quelque chose de profond, de pérenne, qui nous permet de grandir tout en restant stable, équilibré et bien présent. Présent en soi, pour soi, dans sa vie, son corps, …

Mais du coup, que sont nos racines ?

Nos racines sont notre héritage, aussi bien culturel, qu’émotionnel, génétique, … Tout ce qui nous a nourri jusque là, tout ce qui nous a été transmis par nos parents, notre entourage, et sur quoi nous nous sommes construits ! Et finalement, tous nos schémas émotionnels.

Le point intéressant est justement là : s’enraciner, c’est accueillir nos racines, nos origines, et être transparent, émotionnellement parlant, vis à vis de notre passé.

« Etre transparent, c’est ne plus avoir besoin de sé-parant », entendez le comme vous le voulez ! N’oubliez pas que notre réalité est la projection de nos émotions, de nos schémas. De ce fait, croyez quelque chose, adhérez-y, et cela deviendra pour vous une réalité. Au contraire, ne pas nourrir de croyances, entendez bien le terme, et elles ne s’incarneront pas dans votre vie !

« Je ne suis pas ces croyances ! »

Et par ailleurs, pour finir, une plante qui pousse pousse ! Si vous ne vous faites pas une place en poussant un peu autour de vous pour vous en créer une, et à l’image de la graine, sortir de terre, alors vous n’en aurez pas !

 

Et donc, comment améliorer votre enracinement ? Simplement, petit à petit en vous connectant à votre corps, votre souffle, et en accueillant les émotions, les laissant s’exprimer pour libérer énergétiquement vos corps émotionnels et vos racines, et revenir dans le « ici et maintenant » 😉 !

Bien entendu, le sport, les activités physiques, marcher pieds nus dans la nature, le contact du sol, la méditation, et les différentes méthodes d’ancrage peuvent vous aider à avancer sur ce chemin !

Et du coup, qu’est-ce que l’ancrage, et en quoi est-ce différent ?

Qu’est-ce que l’ancrage ?

Il suffit encore une fois de regarder à quelle image cela nous fait naturellement penser pour comprendre assez bien de quoi il s’agit : le bateau qui jette l’ancre.

Déjà une première chose diffère par rapport à l’enracinement de l’arbre : l’arbre, figure au centre de l’image de l’enracinement, est un objet fixe.

Le bateau quant à lui, figure au centre de cette nouvelle image, est un objet mouvant, flottant.

Finalement, l’ancre lui sert dans deux conditions particulières :

  • Lorsqu’il est à quai, pour être d’autant plus certain de ne pas partir à la dérive
  • Lorsque momentanément il a besoin de s’immobiliser en pleine mer, et de pallier à des remous marins ou des bourrasques qui pourraient venir le faire bouger, voir chavirer.

Cette deuxième utilité est très parlante, d’ailleurs on pourrait très bien imaginer devoir amarrer un arbre pour l’aider à traverser une tempête particulièrement forte !

Vous voyez ici l’utilité de l’ancrage : aider notre enracinement naturel en ajoutant des amarres lorsque l’on sait que le contexte émotionnel risque de nous faire remuer (notre « mer de tranquillité intérieure » risque de subir quelques remous).

D’ailleurs, les techniques d’ancrage ne peuvent être maintenues indéfiniment pour remplacer l’enracinement. En effet, elles demandent un minimum de concentration et donc ne sont pas tenables à la longue !

Voyez par exemple les techniques d’art martiaux, qui sont particulièrement bonnes dans ce domaine.

Bien entendu ce ne sont pas les seules, et une bonne partie des techniques que j’ai listées pour améliorer votre enracinement participent également à vous ancrer, telle la connexion à la terre, à votre corps, à votre souffle, …

Finalement, travailler son ancrage et son enracinement peuvent passer globalement par les mêmes outils et le même chemin, vous permettant d’améliorer momentanément votre assise,  ainsi que votre connexion profonde à vous-même :-).