La méditation a la place des heures de retenue

Faut-il punir ou aider les enfants turbulents ?

C’est une question qui peut paraître simple, dans la mesure ou aujourd’hui la société à l’air de s’accorder, du moins à l’heure actuelle, sur la répression plutôt que sur la prévention.

Mais pour autant, est-ce une bonne chose, cette méthode est-elle valable à long terme ?

La méditation offre une alternative viable à la punition

Déjà validée plusieurs fois, empiriquement et à l’aide de l’IRM, la méditation permet d’apporter à ceux qui la pratiquent un retour au calme et une certaine sérénité. Cela est d’ailleurs utilisé en prison et dans certaines écoles.

Alors pourquoi ne pas utiliser le même principe, afin de permettre aux enfants un peu trop turbulents en classe de savoir eux-mêmes rester calmes, et de les y aider en leur proposant cet outil (par exemple), plutôt que de les punir lorsqu’ils n’y arrivent pas ?

C’est le parti pris retenu dans une école primaire située à Baltimore (Etats-Unis). Je vous laisse juger par vous même de l’expérience et des résultats obtenus à travers l’article de ipnoze.com écrit à ce sujet.